»  Actualités
Pensions de retraite
Posté le mercredi 30 janvier 2013




Pensions de retraite: Au-delà du payement, une retrouvaille entre anciens collègues de service Depuis le début de la semaine, le grand espace qui sert de cadre pour le payement des pensions de retraite à la Caisse nationale de sécurité sociale de Guinée, située à Kouléwondy en plein cœur de Conakry, ne désemplit pas.

« Retour  


Agés de soixante dix ans et plus, ces anciens travailleurs (femmes et hommes) rallient chaque trimestre le siège de la Caisse nationale de sécurité sociale pour le payement des pensions de retraite selon un programme établi par le service des pensions.

M Keita comptable explique : ’’ Nous payons quatre fois par an les pensions de retraite. Et quelques jours avant la date prévue les pensionnés toutes les catégories confondues sont informés. Nous faisons des communiqués dans ce sens qui sont affichés partout à la Caisse et à travers les communiqués radiodiffusés…’’

Les gens, dit-il, sont programmés par lots parmi lesquels il y des travailleurs des Assurances, des Ambassades, des Mines (CBK, ACG, CBG), du Port Autonome, de l’imprimerie Patrice Lumumba…Il y aussi d’autres catégories comme des veuves.

Ceux qui ne viennent pas ici pour chercher les pensions sont des pensionnés qui ont opté le payement par virement bancaire qui existe. El hadj Mohamed Lamine Sylla domicilié à Gbessia Cité, né en 1947 à Boffa, navigateur et mécanicien, pendant de longues années, est aussi venu toucher à sa pension de retraite : ‘’Jai commencé à toucher ma retraite depuis 2003 et cela régulièrement. Je prends plus de neuf cent mille francs guinéens…Mais au-delà je suis content de retrouver mes collègues de service’’

En effet, de l’avis la plus part des pensionnés de la Caisse rencontrés, bien que le choix des virements bancaires ait un avantage de rapidité, ceux-ci préfèrent ce payement direct qui permet, disent beaucoup d’entre eux, d’être en contact avec les anciens collègues de services de plus trente ou quarante ans : ‘’ Si nous sommes là ce n’est pas uniquement à cause de notre pension non. En faite, c’est une retrouvaille qui nous permet de se frotter les uns aux autres, d’être en contact pendant de longues heures, parler du passé, prendre des nouvelles des uns et autres bref c’est comme un pèlerinage…’’

Au même moment à l’intérieur du pays, les mêmes opérations se déroulent pour les pensionnés des préfectures de la Guinée. Ce, grâce à une politique de décentralisation du payement réussie par les autorités surtout pour  soulager une couche de la population aussi âgée de plus de soixante dix ans.

Naby Moussa Camara



 
Untitled Document